L’approche chamanique de la thérapie et de la vie

 

Le pouvoir du Chamane

Le pouvoir du Chamane

 

L’APPROCHE CHAMANIQUE DE LA THÉRAPIE ET DE LA VIE

 

Le terme générique de « Chamane »

 

Le terme Chamane ou Shamane est générique en Occident. Il provient du Toungouse « šamán » (Ethnie de Sibérie), probablement par l’intermédiaire du Russe « chaman », signifiant « prêtre, médecin, magicien ».

En effet, les « chamanes » ont des noms différents suivant les cultures et les époques, comme « Médiums-Guérisseurs », « Saints Hommes », « Pères du Secret », …

Mais ces noms désignent toujours le même type de guide, voire de chef de clan ou de tribu.

La position de chamane dans un groupe ethnique ou culturel n’est pas réservée aux hommes, et les femmes peuvent endosser cette fonction sous le nom de « chamanesse » ou de « prêtresse » ; comme les Miko japonaises du Shintô, nommées aussi Reinôsha (« Personne aux facultés subtiles »), à l’égal des hommes.

Shugenja, Genja ou Yamabushi dans la forêt du Mt-Omine, Japon

Shugenja, Genja, Kenza ou encore Yamabushi dans la forêt du Mont Ômine (Ômine San – montagne sacrée), Préfecture de Nara au Japon. L’Ōminesan-ji au sommet de la montagne est le quartier général du Shugendô.

 

 

Que définissent les mots Chamane et Chamanisme ?

 

Les chamanes ont des fonctions combinées et variées qui peuvent légèrement différer d’une culture à une autre, bien que leur fondement s’appuie toujours sur la maîtrise du lien entre visible et invisible, entre microcosme et macrocosme, avec toutes les potentialités et capacités que l’ouverture à ce lien permet.

Ce sont des « experts pluridisciplinaires » des mondes subtils et ils influent sur la matière, le liquide, les fluides ou le volatile en intervenant en amont du plan physique, au niveau des plans spirituels et énergétiques. Pour eux, le lien conscient entre mondes matériel et spirituel est permanent et indéfectible.

Le chamanisme est une forme première et empirique d’observation, d’exploration et de compréhension de la Vie et du Vivant.

C’est une forme de communication et d’interaction avec la vie sur le mode de la Pleine Conscience. C’est avant tout un état d’être, « pleinement », où les capacités physiques et spirituelles sont développées, jusqu’à pouvoir utiliser les facultés intuitives et parapsychiques au profit de l’équilibre et de l’harmonie, tant individuels que collectifs, en syntonie avec l’environnement et les éléments naturels.

Ainsi, la télépathie, les perceptions extra-sensorielles, la médiumnité, la précognition, la rétrocognition, la clairvoyance, la clairaudience, la clairsentience, la télékinésie ou psychokinèse ou psychokinésie, entres autres facultés « para-normales », sont le lot de capacités humaines développées par les chamanes.

Ils sont aussi considérés comme des thaumaturges, et leur qualité de « saint homme » ou de « sainte femme » fait qu’ils sont encore recherchés pour leurs capacités hors du commun.

Ces capacités viennent s’ajouter, alimenter et compléter les connaissances que les chamanes ont de leur milieu de vie naturel, comme les propriétés des plantes (Phytothérapie) ou des minéraux (Lithothérapie, Cristallothérapie et Minéralothérapie) et leurs utilisations thérapeutiques. Cette somme de Savoirs et connaissances renforce et augmente incomparablement leurs potentialités de thérapeutes, ou plutôt d’ethnothérapeutes.

 

Misogi (purification rituelle d’origine Shintô) – Takigyô : « Ascèse de la Cascade »

Le chamane perçoit le monde au-delà des filtres du mental qui s’identifie à l’ego et qui « pense » que le monde se limite aux frontières de son contrôle, de sa conception, de ses croyances, de ses garde-fous limitant.

Le chamane perçoit le monde dans sa réalité globale, énergétique, profonde, fondamentale et originelle, en transperçant les voiles de l’illusion mentale et de la dualité. Il agit « en amont et au-delà » de la matière pour l’impacter et la réorganiser dans la densité physique, théâtre « 3D » de l’illusion et de la projection mentale.

L’ancienneté du chamanisme fait qu’il est le fondement même du Tao, de la Médecine Chinoise et de toutes les voies thérapeutiques, scientifiques et spirituelles de l’Extrême-Orient.

Les arts martiaux japonais du Budô sont imprégnés du Kappô Seppô, adaptation de la Médecine Chinoise qui est traditionnellement intégrée à tous les arts (Jutsu) et voies (Dô) d’enseignement du Ki (énergie vitale).

On retrouve le chamanisme dans le monde entier, à toutes les époques, et depuis les temps les plus lointains dont l’Homme puisse se souvenir dans l’histoire de son évolution.

 

 

L’intemporalité du chamanisme

 

La Voie du chamanisme est très ancienne.

Elle remonte aux temps où l’Homme avait pleinement conscience de son lien et de son interdépendance avec les forces de Mère-Nature.

Cette vision et relation à la Nature a été définie par le terme « Animisme », nom désignant que la perception ou la croyance que « tout a une conscience ou une âme » ; que ce soit les êtres du règne animal, végétal, minéral ou les énergies relevant des Éléments comme la Terre, le Feu, l’Eau, l’Air, ou l’Éther.

Pour l’animiste, Dieu est en toute chose créée de la Nature, d’où le fait que tout ce qui émane de la Nature soit sacré, et que tout y soit uni.

Cette vision animiste ou holistique est rejointe aujourd’hui dans sa perception par la Physique Quantique, qui établit dans la théorie l’interrelation de chaque atome avec l’univers, dans de multi-champs de fréquences vibratoires ou dimensions spatio-temporelle, du microcosme au macrocosme.

L’animisme n’exclut absolument pas la notion d’un « Dieu Suprême et Unique », Créateur, Source ou Origine du Tout et de tout, Mystère Insondable ; ce qui n’a pas empêché qu’on les taxe de polythéistes afin de justifier le fait de les « civiliser » par l’évangélisation.

Dans l’Animisme, Tout est Sacré, du brin d’herbe à l’étoile. C’est le sacré du Vivant qui est célébré comme un miracle permanent ; ce qui est la réalité, si vous comprenez l’infinie activité énergétique et subatomique nécessaire juste pour faire naître, vivre et mourir un être-vivant.

Cette attention, cette gratitude et ces louanges animistes données au Sacré de la Vie impliquent, ne serait-ce qu’implicitement, la conscience d’un Être Suprême et la reconnaissance à ce Créateur pour sa création sacrée et confiée aux bons soins des  humains (car ils sont les seuls êtres de cette Terre à pouvoir agir contre-nature et à détruire cet environnement sacré qui est le Jardin de leur subsistance. Toutes les autres espèces d’êtres-vivant vivent naturellement en harmonie avec la nature, et elles la renforcent et la protègent naturellement par leurs propres énergies et mode de vie).

Les cultures jugées péjorativement animistes ou primitives (par les « filtres » dogmatiques et religieux du Monothéisme politisé et colonialiste) ont toutes conscience de l’existence, de la prévalence et de la prédominance de cet Être unique, Source toute-puissante originelle et créatrice.

Vivant dans la nature, la survie et la prospérité de la communauté dépendent de la relation que les peuples autochtones ont avec leur environnement naturel et vital.

Les nécessités d’une communication établie pragmatiquement entre le Créateur, sa création et ses créatures, a ouvert et développé une conscience relationnelle respectueuse, collective, tribale ou ethnique, de chaque être-humain avec son environnement naturel.

Dans cette proximité et cette conscience de la dépendance au Vivant environnemental, la Vie dans tous ces aspects, même les plus cachés, devient perceptible et « décryptable » par les sens humains physiques et subtils.

Ces conditions de vie en rapport rapproché et même profond avec la Nature tiennent en permanence en état d’éveil le lien et l’interactivité entre l’Humain et la Nature -et ainsi elles les développent-.

Les chamanes ont toujours existé, ce sont des humains plus fortement connectés et réceptifs que la moyenne aux énergies de la Nature, de la Terre-Mère, de la « Nation du Ciel et des Étoiles » et de l’Univers.

 

Les rôles du chamane

 

Les chamanes étaient et sont encore des « intermédiaires » ou des « éveilleurs et passeurs de conscience », sachant trancher ou transcender les aspects duals du monde ; car ayant réuni le visible et l’invisible, le sensoriel et l’extra-sensoriel, le corps et l’esprit, la matière et le spirituel.

Le chamane est un éclaireur, un ouvreur de chemin, un éclaireur de conscience.

Le Chamanisme est un Art de vivre et d’interagir avec la Vie et le Vivant.

 

Le Chamanisme est un Art de vivre et d'interagir avec la Vie et le Vivant.

Le Chamanisme est un Art de vivre et d’interagir avec la Vie et le Vivant.

Les chamanes font bénéficier la communauté de leur connaissance de l’invisible et de l’ésotérisme, pour soigner et guérir, pour guider et orienter, pour prier et inviter les éléments et les forces naturelles à être favorable à l’harmonie et la pérennité du clan, du groupe ou de la tribu…

Les chamanes sont des « décodeurs » et des « intercesseurs » pour la communauté, et ils agissent « en harmonie avec l’Univers ».

Ils sont à la fois des sages, des (ethno)thérapeutes, des conseillers, des guérisseurs et des voyants ou médiums.

Ils sont attentifs en permanence à la qualité de leur relation avec toute la Création et de leur état vibratoire. Ils les cultivent par un mode de vie spécifique et singulier. ascétique parfois ou durant certaines périodes, c’est un Art de Vivre tel que perçu dans la culture Toltèque.

Il maîtrisent et utilisent différentes méthodes et techniques pour se placer dans ce qu’on appelle les états modifiés de conscience et de Pleine Conscience, ou de « conscience parallèle », ou encore des états de transe.

Ces méthodes et techniques n’impliquent pas forcément l’aspect folklorique auquel on pourrait s’attendre. Car il y a des pratiques chamaniques qui ne passent pas par le folklore (Cf. entretien vidéo ci-dessous : Olivier Chambon, psychiatre, et Liliane Van Der Velde, thérapeute).

Le folklore est la partie visible de l’iceberg de la tradition culturelle, il est relatif et s’adresse donc à une culture spécifique.

Le Chamanisme lui est universel et immuable, bien qu’il existe sous d’autant de formes qu’il y a de cultures ; on le retrouve partout dans le monde, et à toutes les époques.

 

Les chamanes sont des "décodeurs" et "intercesseurs" pour la communauté, et agissent "en harmonie avec l'Univers".

Les chamanes sont des « décodeurs » et « intercesseurs » pour la communauté, et agissent « en harmonie avec l’Univers ».

 

 

Entretien avec Olivier Chambon et Liliane Van Der Velde

 

Olivier Chambon, psychiatre et auteur de nombreux livres, et Liliane Van Der Velde, thérapeute, présentent leur approche thérapeutique suivant la voie chamanique.

Ils expliquent dans ce reportage vidéo en quoi consiste le chamanisme et quelques unes de ses multiples facettes, et aussi quelles conséquences il peut avoir sur notre esprit, notre corps, et dans notre relation à la nature et à la vie.

 

 

 

© Franck Cohendet, Octobre 2019

Conseil, formateur, coach, thérapeute

St-Germain-des-Prés, 75006 Paris

Laisser un commentaire